Les droits des femmes en Iran

Les femmes participent à des activités de tous les domaines. Elles peuvent être une gérante, un fonctionnaire de l’État ou même une directrice de société. Le seul pays où cette loi n’est pas appliquée est en Iran. Les Iraniens n’acceptent pas d’être commandés par les femmes. Voici quelques droits des femmes iraniens qu’il faudra respecter.

Les droits fondamentaux, l’égalité devant la loi, la liberté du choix des habits

Voici quelques exemples de la liberté de la femme en Iran. Elles ont le droit de faire le choix de la résidence qu’elle veut. Ainsi que la place où elles veulent travailler ou étudier. Elles pourront aussi obtenir la garde de ses enfants une fois qu’elles divorcent avec son mari. La croyance ne devra pas les empêcher de pratiquer les travaux ou activités qu’elles veulent faire comme dans le domaine de la justice et éducation. La discrimination sous toutes ses formes doit être radiée, et une égalité de loi doit être établie entre les hommes et les femmes. Une fille a l’âge légal si elle a 18 ans, donc pas de sanctions avant cet âge. Elles doivent aussi être protégées de la loi comme les hommes devant les tribunaux et types de justice. Elles peuvent aussi adopter le choix vestimentaire selon leur envie. Ainsi que le port de la voile qui ne doit pas être une obligation et elle ne doit pas être punie par le comportement de mal-voilées.

Participation égale à la politique, à l’économique et une égalité aux yeux de la famille

En iran, les agents féminins pourront participer à des opérations politiques telles que remplir des formules dans ce domaine. Ainsi qu’aux élections sur la direction du pays. Le gouvernement de l’État iranien doit donner la moitié de leur poste aux femmes. Les femmes ont tous les droits autant que les hommes, car les populations sont libres dans un pays. Sur le domaine de l’héritage, elles doivent avoir leur part aussi, car elles sont nées pour être protégées par ceux qui lui ont données la vie. Le salaire dans une société doit être égal pour les hommes que pour les femmes. Ainsi que les atouts sur ce domaine et aux gratifications promises par l’employeur. Comme toutes personnes, elles ont le droit de manger et se loger proprement. Pour le sport, les possibilités de pratiquer doivent être la même. Dans la famille, elle peut se marier avec celui qu’elle aime et divorcer si cela ne marche pas. Et durant des années, la polygamie a été acceptée, mais il faudra que cette loi soit abrogée.

La non-violence, la non-exploitation sexuelle, la disqualification des lois de la charia, les prestations sur la société

Une peine de mort sera abolie pour la torture, les mauvais traitements et les humiliations ainsi que toutes formes de violences contre les femmes iraniennes. Là-bas, avant il y avait le commerce des sexes pour les gens pauvres. Ils échangent leurs filles mineures vierges contre de l’argent. La prostitution forcée sera pénalisée par une loi sévère. La liberté de la femme en Iran par l’abrogation des lois de la charia et des mollahs. Pour les prestations sociales, par exemple si une femme travaille autant d’années qu’un homme dans une société, à leur retraite, ils doivent recevoir les mêmes pensions et avantages. En plus, les femmes qui ont des enfants à bas âge doivent avoir un centre de soin ou crèche dans la société où elles travaillent pour garder les bébés. Celles qui n’ont pas la capacité de fournir des aides pour les travaux : l’État doit leur offrir des aides financiers afin de subvenir aux besoins de chacun de leur famille. Même si une femme travaille sous contrat, elle doit toujours avoir son droit sur les allocations familiales. Ni de diminuer sa rémunération à cause de sa grossesse ou l’accouchement.

Comment trouver le bon slogan ?
Quelle formation pour parvenir à gestionnaire de patrimoine ?