Maryam Rajavi : une politicienne qui lutte contre l’intégrisme

maryam rajavi

Le peuple iranien a toujours été confronté à plusieurs obstacles. Depuis des années, l’Iran est vue tel qu’un pays mouvementé, pleine de divergence et de guerre politique ou de guerre sociale. L’un des plus grands problèmes du peuple iranien reste sur la discrimination basée sur le sexe, l’ethnie ou la religion sans compter l’invasion du régime des mollahs instauré dès le lendemain de la chute du Snah en 1979. Actuellement, l’intégrisme n’a pas encore été éradiqué des Iraniens. Les femmes restent sur des mauvaises positions face aux hommes, l’inégalité règne encore et surtout, elles sont condamnés à ne subir aucune évolution ni changement face aux traditions de leurs religions. Heureusement, la présidente du CNRI, Maryam Rajavi soutient totalement les Iraniennes sur la lutte contre l’intégrisme.

Maryam Rajavi : une politicienne et une patriote.

En étant une Iranienne, née au Téhéran (en Iran) en 1953, maryam rajavi se trouve à la tête du Conseil National de la Résistance Iranienne ou CNRI depuis 1993. C’est une politicienne iranienne très réputée connu par son opposition au régime de la république islamiste de l’Iran. Malgré l’âge et avec beaucoup de détermination, les voeux de Maryam Rajavi pour l’Iran restent campés sur la bonne position. En fait, elle a déjà accompli beaucoup de choses pour son pays et ses patriotes comme les campagnes juridiques pour l’enlèvement de la résistance iranienne de toutes les listes noires du terrorisme. De plus, les résistants iraniens réfugiés dans les camps d’Archraf et de Liberty en Irak ont été protégés grâce à une campagne menée par cette femme politicienne iranienne. Maryam Rajavi est aussi célèbre par son projet de séparer la religion de l’Etat et de restaurer l’égalité des femmes et des hommes. Cela dit, ce dernier point est encore fragile pour le peuple iranien. Mais le plus grand dilemme est la lutte contre l’intégrisme.

Les femmes iraniennes contre l’intégrisme.

Actuellement, la liberté des femmes est de plus en plus développée par rapport aux autres époques comme le Moyen Age. Bien que l’égalité de l’homme et de la femme s’instaure, il existe encore des pays hors évolution comme l’Iran où la femme devrait encore lutter pour avoir des droits. En effet, les femmes iraniennes sont confrontées à des luttes acharnées pour instaurer la liberté et l’égalité avec les hommes. Elles réclament un nouvel ordre politique pour être aux places qu’elles méritent. Maryam Rajavi se trouve à la tête de ce courageux combat contre la dictature religieuse au pouvoir en Iran. Ce combat est fondé sur l’égalité des sexes et l’intégrisme religieux, elle prévoyait un islam tolérant et démocratique. De ce fait, Maryam Rajavi a écrit même un livre en hommage de ces femmes et de leurs luttes, « Les femmes contre l’intégrisme » paru en 2013.

L’Iran de demain, une nouvelle constitution.

Depuis l’invasion de la république islamique en Iran, les Iraniens n’ont pas cessé de lutter. Ce qui implique l’organisation de la résistance iranienne face à l’obscurantisme de ce régime. Non seulement la dictature est infligée au peuple, mais aussi elle provoque des profondes blessures aux Iraniens. L’exécution, les tortures, l’embastillement des politiciens opposants prennent une grande place au sein de la société. Les femmes sont mal traitées et enchaînées par l’intégrisme. En d’autres termes, les Iraniens sont dans des énormes bulles de difficulté. La survie est même un combat de barbare. Mais face aux plusieurs tentatives et actions des résistants depuis ces nombreuses années, cette dictature qualifiée « sanguinaire » est désormais affaibli et isolé par le peuple. L’Iran est débordé d’énergie malgré cette terreur quotidienne. Et enfin, les Iraniens acceptent la révélation de Moudjahidines du peuple, chasser les mollahs et instaurer ensemble une nouvelle constitution.

Outils et solutions informatiques pour entreprises : découvrez le logiciel office 365
Prothèses dentaires all on 4 et all on 6 : que faut-il savoir ?