Pratique de la musculation : opter pour des aliments protéinés

Éléments incontournables pour une bonne santé, les aliments protéinés sont aussi utiles pour les sportifs, notamment pour ceux qui pratiquent la musculation. La prise de muscle nécessite un apport supplémentaire en ces macromolécules hydrolysables, d’où l’intérêt de privilégier ce type de nourriture pour optimiser le résultat des séances d’entraînement.

Les effets des protéines combinés avec la musculation

La consommation d’aliments protéines est bénéfique au développement de la masse musculaire. Cette initiative permet d’optimiser la récupération, une fois les séances terminées. Les éléments contiennent des macronutriments utiles pour le bon fonctionnement de l’organisme. La masse totale du corps contient 20 % de protéines, ces dernières sont présentes dans toutes les cellules et tissus de l’organisme. Ainsi, elles constituent une source d’énergie tout en assurant un rôle structurel et fonctionnel. Leur liaison directe avec la structure de la cellule musculaire est à l’origine de ses effets sur la croissance, sur l’entretien, sur le renouvellement des fibres, ainsi que sur les tissus musculaires. Pour trouver la meilleure protéine adaptée à la musculation, faites un tour sur www.toutelanutrition.com.
Au même titre, ces macromolécules favorisent la récupération après un effort, dans la mesure où elles agissent sur la réparation, ainsi que sur la régénération des tissus sollicités pendant l’activité physique. De ce fait, au fil des temps et avec une pratique régulière, elles contribuent à tonifier les muscles.

Les différentes sources de protéines

L’alimentation est la principale source de protéines. Mais à l’époque actuelle, ces dernières se présentent sous différentes formes, spécialement conçues pour les sportifs. Elles sont destinées à booster les consommateurs dans l’atteinte de leur objectif et les accompagnent dans leur programme. Elles sont constituées de grosses molécules regroupant les acides aminés indispensables pour le corps.
Les deux tiers des besoins en protéines doivent être fournis par l’alimentation courante puisque cette dernière détermine le potentiel physique d’un individu. Elles peuvent être aussi bien d’origine végétale qu’animale, en fonction des goûts, mais aussi du mode d’alimentation de chaque consommateur. À ce titre, la viande (poulet et bœuf), les produits laitiers (yaourts et fromages), les œufs, les oléagineux (lentilles et soja), le quinoa et le seitan constituent d’excellentes sources de protéines. Pour compléter les apports en protéines, l’intéressé doit privilégier ces aliments après les séances d’entraînement, de manière à bénéficier de tous les nutriments utiles à l’organisme. D’autant plus que les apports doivent être équilibrés pour préserver la santé de ses reins.
Dans le cas où l’alimentation ne pourrait pas couvrir les besoins en protéines, ou dans l’objectif d’une prise de masse de façon rapide, les protéines en poudre constituent une bonne alternative. Ces dernières sont à diluer dans une boisson pour optimiser la croissance des muscles. Elles peuvent être consommées, aussi bien avant qu’après les séances d’entraînement pour un résultat optimal. Composées de protéines extraites du lait (protéines de lait de vache, caséinate de calcium et caséine), de lactosérum (whey) ou de blanc d’œuf, ces dernières bénéficient d’un taux élevé et, par conséquent, d’une assimilation rapide après sa consommation. Les produits composés en partie de glucides complexes, pour ne citer que la maltodextrine, et de fructose visent à optimiser la constance d’énergie pendant l’effort. Certains peuvent même être enrichis en sels minéraux en prévision des pertes associées à la transpiration. Par ailleurs, les poudres ont des vitamines destinées à la transformation des glucides, des lipides et des protéines en énergie. Elles s’adressent surtout aux sportifs en phase de plateau et à ceux qui stagnent dans leurs entraînements. Ces protéines en poudre servent à relancer la prise de masse, d’où l’importance de l’intégrer dans le programme de développement.
Compte tenu de leur durée de vie variable, les protéines se dégradent naturellement en suivant le système de catabolisme. De ce fait, pour faire le plein au quotidien, en consommer tous les jours est obligatoire pour compenser celles déjà dépensées.
Les barres protéinées conviennent bien à l’entretien de la masse musculaire. Associées à une boisson énergisante ou hydratante, elles activent le maintien des muscles. Dans la mesure du possible, les barres protéinées avec des vitamines, des minéraux et des fibres sont à prioriser.

Protéines et musculation

La musculation se distingue par des efforts brefs, mais intenses, pendant lesquels les fibres tissulaires sont sollicitées avec une contraction rapide, des gestes puissants et pour une assez longue durée. La pratique de cette discipline entraîne l’apparition de microlésions, notamment en cas de trop forte intensité d’exercice.

Quelle quantité de protéines pour optimiser la musculation ?

En règle générale, les besoins en protéines d’un individu s’élèvent à 0,8 g par kilo de masse corporelle. Pour les pratiquants de musculation, ces besoins augmentent en fonction des efforts physiques fournis, d’où l’intérêt d’adapter les apports en conséquence. L’apport supplémentaire varie entre 0,5 et 0,7 g par kilo de masse corporelle.


Comment organiser un voyage pas cher ?
Quel safari en Tanzanie ?